~ Friday, February 17 ~
Permalink

Permalink

~ Sunday, February 12 ~
Permalink

Pourquoi la droite?

 

Le début de cette supercherie coïncide avec l’adoption de la droite par mon cerveau, qui encombra d’un handicap irréversible ma main gauche pour toute forme d’activité motrice dès ma naissance. Je réalise, peu de temps plus tard lors d’ateliers de bricolage, que ce favoritisme psychomoteur a pris des proportions épidémiques, et que seuls quelques rares rescapés se distinguent par la maîtrise des ciseaux verts.  Les années passent, mais le jour où je deviens un homme réveille le douloureux souvenir de cette injustice. L’insertion de la clé dans le démarreur, suivi d’une rotation dans le sens des aiguilles, m’apprend que pour aller de l’avant, c’est encore le pied droit qu’il faut convaincre, et que le virage à gauche est la manœuvre qui fait le plus de victimes dans les agglomérations urbaines.

 Mon délire noircit d’est en ouest les lignes droites du papier velouté et cherche désespérément à mettre le doigt sur les agents de cette propagande.

 Il m’apparait de plus en plus clair que les gouvernements sont dans le coup, envenimant le conflit persistant entre droite et gauche. Cette sanglante bataille d’idéologies contraires donne naissance à des régimes politiques qui mettent en péril la survie du genre humain et qui bafouent sans gêne aucune le droit de liberté d’expression de peuples dominés, réduits au silence. C’est alors que la religion y met son grain de sel et, manipulant avec tact rois, reines et autres personnages politiques comme Kasparov, met l’humanité échec et pat. Personne ne gagne, personne ne perd. On va donc devoir tolérer les burkas, les camps de concentration et le génocide népalais en attendant de rejouer, cette fois-ci avec l’arsenal nucléaire. Et pas besoin de perdre son temps sur les pions; ils vont crever par eux-mêmes, de famine ou du sida.

Je me mets donc à me questionner sur la pertinence de toujours pencher vers the right thing to do, quitte à privilégier un peu plus, voire radicalement, what was left behind. 

 

 



Permalink
Requin vintage

Requin vintage


Permalink
Chauves-souris

Chauves-souris


Permalink

Rien à dire

Pourquoi écrire? Parce que j’aime bien croire que je suis différent, et quand j’écris, il n’y a personne pour me répondre que je n’ai pas les couilles d’être celui que je prétends être. Un jour, je montrerai ce que j’ai écrit. Pas avant d’être un type bien. Je n’en suis qu’au premier jet de mon existence, et je n’ai surtout rien à apprendre à personne. Je ne suis pas Gandhi. Je ne suis pas le changement que je veux voir dans le monde. 


Permalink

Permalink
Reykjavik, Islande.

Reykjavik, Islande.